Châtillon-sur-Loire
chatillo-sur-loire.com en français
english
ne
de
es

Marceau Jacazzi

Marceau Jacazzi

Comme Boris Vian qu’il a connu à Saint-Germain-des-Prés, Marceau Jacazzi a eu plusieurs vies. Ebéniste puis brocanteur, il peint, sculpte et grave depuis son adolescence. Il s’est installé à Châtillon-sur-Loire en 1968.

Si ses premières œuvres étaient des représentations religieuses, il a rapidement élargi ses thèmes d’inspiration à des sujets variés, clowns, danseuses, mythologie, nus ou architectures urbaines. Depuis la fin des années 1990, le peintre figuratif a découvert la complexité et la richesse de l’abstrait. Marceau Jacazzi peint l’actualité, les images de la télévision, ce qu’il voit, ce qu’il devine et surtout ce qu’il rêve.

Des œuvres de Marceau Jacazzi ornent l’église de Châtillon-sur-Loire et sa crypte, ainsi que l’église Stella Matutina à Saint-Cloud.

Contact

Marceau Jacazzi
Atelier-galerie
1, rue du Port
45360 Châtillon-sur-Loire
Tél. : 02 38 31 43 75

Marceau Jacazzi sur le site du Conseil Général
http://www.toutleloiret.fr/page.php?id=histoire-personnalites-loiret

Marceau Jacazzi sur le site Artotal
http://www.artotal.com/crea/jacazzi.htm

Un hommage émouvant pour Marceau Jacazzi...

bonneexcuse

Le samedi 26 octobre, une cinquantaine de personnes est venue rendre hommage à Marceau Jacazzi, disparu en février 2019 à l’âge de 89 ans.

Marceau Jacazzi n’est plus mais dans l’esprit de tous, il est encore. Cet artiste châtillonnais né en Tunisie, qui a grandi en région parisienne, était de ceux qui savent tout faire de leurs mains. Il a peint, sculpté, gravé et dédié sa vie à l’art.
En cadeaux, il a offert des tableaux à l’église, à la Maison de santé et réalisé une girouette installée qui tournait encore à Mantelot quand sa famille, ses amis et ses proches lui ont rendu un dernier hommage.
De Marceau, il reste dans bon nombre de maisons châtillonnaises, des peintures, des gravures, des sculptures mais surtout le souvenir d’un homme bon, généreux, gentil, drôle, à la joie de vivre communicative.
Marceau Jacazzi était le fils de Lucien Jacazzi, un ébéniste de talent qui a vécu à Châtillon pendant les vingt dernières années de sa vie.
Marceau a, lui aussi, pratiqué ce métier pendant quelques années. Il avait aussi ouvert un magasin d’antiquités et de tableaux à côté du bar “Le Clin d’oeil” qui appartenait à sa fille Christine, disparue aujourd’hui.
Finalement, c’est à travers l’art qu’il a décidé de partager avec tous, ses rêves, ses joies, ses tristesses aussi.
Il est à l’origine de la venue de nombreux artistes à Châtillon. Des idées, Marceau en avait à revendre. Depuis son arrivée en 1968 avec sa femme Pauline avec qui il a eu cinq enfants, Marceau n’a cessé de marquer les esprits par son talent mais aussi par son altruisme, il aimait profondément les autres. Ceux qui croisaient son chemin ou lui rendaient visite dans sa grande maison, autrefois celle de l’ingénieur du canal, buvaient ses paroles et l’écoutaient pendant des heures raconter ses aventures.
Marceau avait toujours 20 ans, dans sa tête et dans son corps. A peine quelques cheveux blancs, il était encore plein de vie à l’aube de ses 90 ans.
C’est avec une immense admiration que tous ont tenu à lui rendre hommage le samedi 26 octobre sous un magnifique ciel bleu et en musique. Une plaque en son honneur a été déposée à Mantelot.
Colette Baron, conseillère municipale, Kevin Merlot, le petit-fils de Marceau, et Emmanuel Rat, le Maire ont pris la parole avant de laisser place à un concert de jazz de qualité, musique que Marceau affectionnait particulièrement. Un vin d’honneur offert par la Mairie et organisé par Michel et Guylaine Pouron, les gérants du “Relais de Mantelot a clôturé cet hommage largement mérité.

Marceau Jacazzi
Marceau Jacazzi
Marceau Jacazzi