Châtillon-sur-Loire
chatillo-sur-loire.com en français
english
ne
de
es

Les Amis de l’Archéologie

Les Amis de l’Archéologie

L’association a été créée le 26 décembre 2012 par Philippe Jarret, Béatrice Gaudichon, Guy Palluau, et Michel Mazué.

Elle a pour but la recherche archéologique et l’inventaire des sites préhistoriques, gaulois, gallo-romains, mérovingiens ou médiévaux de la région.

L’association espère être rapidement rattachée à la Fédération archéologique du Loiret.

Les Amis de l’Archéologie participent aux manifestations nationales comme la Nuit des Musées ou les Journées du Patrimoine.

La cotisation annuelle est de 12 euros.

Bureau

Philippe Jarret, président
Guy Palluau, vice-président
Béatrice Gaudichon, trésorière
Michel Mazué, secrétaire

Contact

Les Amis de l’Archéologie
Mairie de Châtillon-sur-Loire
Rue de l’Hôtel de Ville
BP 9
45360 Châtillon-sur-Loire

Philippe Jarret, président
Tél. : 06 34 82 64 63

Béatrice Gaudichon
Tél. : 06 50 68 84 31
Email : les-amis-de-larcheologie@laposte.net

Un menhir découvert à « La Chavanière »

C’est une découverte insolite et de taille ! Un menhir datant de l’époque néolithique a été découvert par Philippe Jarret, président de l’association « Les Amis de l’archéologie » et conseiller municipal.

C’est à "La Chavanière» que Phillipe Jarret a découvert un menhir de plusieurs tonnes datant de 5 000 ans, ère néolithique. L’année passée, après la découverte d'un menhir à Ouzouer-sur-Loire, Philippe Jarret avait remarqué ce bloc pendant une prospection. Marc Laroche, préhistorien amateur et Yves Dufour, archéologue amateur ont effectué des recherches accompagnés et aidés de Philippe.
Lundi 6 août, des fouilles ont permis de confirmer que le bloc en poudingue (grès et silex mélangés) est bel et bien un menhir. C’est grâce à la présence de deux pierres de calage notamment que cette hypothèse a pu être confirmée.
Ce menhir est situé dans le champ de Freddy Breuzé, propriétaire de « La Chavanière » où l’on produit des fromages de chèvres. Initialement, ce menhir a dû être déplacé pour indiquer une source, probablement. En effet, les pierres de ce type sont situées 3 kilomètres plus loin, « le menhir a donc été emmené à cet endroit pour une raison particulière », nous précise Yves Dufour. Le bloc est d’ailleurs implanté sur le point le plus haut du lieu.
Sous 40 degrés, les chercheurs ont tout de même continué le mardi 7 août à faire les relevés de la coupe de la fosse d'implantation, à prendre les dimensions de ce mégalithe de près de 2 mètres de haut. Philippe Jarret espère bien que ce menhir sera mis en valeur lors des journées du patrimoine, à l'occasion de visites guidées ou encore de balades touristiques. Un article sera dédié au menhir dans la revue archéologique du Loiret. Dans le Loiret, les menhirs se comptent sur les doigts d'une main. Châtillon a, désormais, le sien !