Châtillon-sur-Loire
chatillo-sur-loire.com en français
english
ne
de
es

Arteria

Arteria

L’association Arteria a été créée le 21 juillet 2009 dans le but de favoriser la rencontre des artistes et des artisans d’art entre eux et avec le public.

Arteria organise des manifestations à but artistique et culturel (marchés artisanaux, expositions, concerts, spectacles de rue, spectacles de théâtre, séances de cinéma, fêtes à thème,…) qui peuvent aider au développement touristique aussi bien à Châtillon-sur-Loire que dans les environs. Arteria est coorganisatrice de l’événement « Arts dans la rue » avec l’Office de Tourisme et la mairie de Châtillon-sur-Loire et participe à la Saison Culturelle de Châtillon-sur-Loire.

Arteria est à l'origine du projet "Décorer la ville" : peints par les artistes d'Arteria et des artistes en résidence, des Châtillonnais d'antan, tanneurs, vignerons ou cafetier, sont apparus sur les murs de la commune. Chacun d'eux est accompagné d'une petite présentation historique.
Découvrir les murs peints

En 2014, les artistes d'Arteria interviennent de nouveau sur les murs de la ville en peignant des cartes postales anciennes de grand format (2 X 3 m), évocation de scènes de vie d’antan de Châtillon-sur- Loire.

Arteria
Arteria

Arteria
Arteria

En 2013, Arteria a réalisé le Parcours poétique, un musée de sculptures en plein air en bord de Loire. Les douze oeuvres exposées ont été créées par des artistes professionnels, les enfants des écoles et des Centres de loisirs du Canton ainsi que les jeunes du Collège Dezarnaulds dans le cadre d'ateliers animés par des artistes.

En 2014, le Parcours poétique s'enrichit de nouvelles oeuvres qui seront, comme l'an dernier, réalisées par des artistes professionnels accueillis en résidence et par la population du Canton, dans le cadre d'ateliers. Ces ateliers, animés par des artistes, se dérouleront dans les écoles de Châtillonsur- Loire, Pierrefitte-ès-Bois et Autry- le-Châtel, au Centre de loisirs de Châtillon-sur-Loire, au collège Dezarnaulds et à la Maison de retraite des Prés .

L'association compte 75 adhérents qui participent aux stages et soutiennent l'association.

Bureau

Liliane Larmoyer, Présidente d'honneur
Daniel Girard, Président
Gabriela Gonzalez, Trésorière
Vincent Dubourg, Trésorier adjoint
Virginie Brancotte, Secrétaire
Emilie Marlette, Secrétaire adjointe
Membres : Colette Baron, Patricia Feix, Elisa Jolas, Marta Justovica, Lolita Nardone, Achille Plancqueel

Vérificateur aux comptes : Catherine Bourgoin

Contact

Gabriela Gonzalez
Atelier de la Tourelle
11 bis, place Georges Clemenceau
45360 Châtillon-sur-Loire
Tél. : 02 38 31 04 32
Email : gabyap@free.fr

Membres fondateurs

Chloé Bourgois, comédienne, chloe.bourgois@laposte.net
Elisabetta Riganti, artiste peintre, elisabetta.riganti@orange.fr
Erik Staal, artiste peintre, erikstaal@free.fr
Mathilde Nosjean, céramiste, mathildenosjean@yahoo.fr
Perrine Six, perrine.gfai@laposte.net
Dagmar Schmid-Fedderke, artiste peintre
Roland Brouwers, restaurateur de tableaux, r.brouwers@wanadoo.fr
Ludovic Mardones, chloe.bourgois@laposte.net
Sophie Mertian de Müller, artiste peintre
Gabriela Gonzalez Segura, artiste graveur, gabyap@free.fr

Déambulation des clowns

A la soirée de Halloween

Comme chaque année, une soirée Halloween était organisée au Centre socio-culturel. Le mercredi 31 octobre, la salle était consacrée à l’horreur pour célébrer la fête des morts avec un joli spectacle en prime.

Des sorcières, des diables, des morts-vivants, des fantômes, des poupées ensanglantées et même un des personnages de la série fameuse « La casa de papel » s’étaient rendus au Centre socio-culturel pour célébrer Halloween.
L’association Arteria, organisatrice de l’événement, s’était associée aux « Prés fêtards » pour l’occasion. Avant mercredi, les bénévoles n’ont pas chômé : ils ont installé les décorations et fabriqué une pinata.
Le soir, pas de ramassage de bonbons collectif organisé. Après être allés frapper aux portes avec leurs parents ou entre amis, les enfants sont venus nombreux au Centre socio-culturel pour partager le repas avant d’assister à un spectacle offert par Arteria et subventionné par la Région Centre-Val-de-Loire dans le cadre du PACT (Projet artistique et culturel de territoire).
Le principe était simple : chacun apportait un plat salé et l’association Arteria offrait la soupe. « Les Prés fêtards » proposait aussi des hot-dog et des crêpes ainsi qu’une buvette. De quoi satisfaire tout le monde !
En prime, pendant le repas, le magicien Kevin Dupont est passé de table en table et proposé des tours de magie. Il a, ensuite, pris son micro et sa guitare pour nous interpréter quelques chansons, plutôt Rock.
Vers 21 heures, place au spectacle de magie qui a fait l’unanimité et pendant lequel les enfants ont été mis à contribution et ont joué les apprentis sorciers/magiciens.
La soirée s’est terminée par l’ouverture du « Graal » : la pinata remplie de bonbons que les enfants ont pu partager.
Plus de 200 personnes ont partagé la soirée. Une vraie réussite !

Une boutique éphémère pour la deuxième année consécutive

L’été dernier, l’association Arteria ouvrait une boutique éphémère, rue des Prés. Cette année, c’est au numéro 7 de la Grande rue qu’une vingtaine d’artistes exposent leurs œuvres pendant tout l’été.

Depuis le début du mois de juillet, l’association Arteria a pris l’initiative, pour la deuxième année, d’ouvrir une boutique éphémère où les œuvres et les créations de bon nombre d’artistes sont à découvrir.
Le vendredi 14 juillet dernier, la plupart d’entre eux étaient là pour inaugurer cette boutique aux allures de galerie qui égaie et embelli la Grande rue.
Daniel Girard, le président de l’association Arteria était ravi de présenter le nouveau projet de l’Association qui n’en manque pas. Land’Art, peinture des transformateurs EDF, peintures murales, projets artistiques avec les écoles, l’Association fait partie intégrante de la vie châtillonnaise. Elle le prouve encore une fois en ajoutant de la plus value à la Grande rue avec une vitrine accueillante et bien achalandée par des œuvres toutes aussi diverses soient elles.
Dix-sept artistes sont associés à ce beau projet qui attire les curieux mais pas que… En voici la liste :

• Daniel Girard : peintures
• Patrick Chausson, lampes
• Corinne Saint-Mieux : céramique et linogravures
• Sandrine Rozec : textile
• Nina Mackenzie : objets décoratifs
• Céline Astier : objets décoratifs
• Elisabetta Riganti : peintures
• Sylvain Vayssade : céramique et miel
• Emilie Vanhaecke : céramique
• Ludovic Mardones : céramique
• Association Castellio : livres
• Sophie Pereira Maias : céramique
• Isabelle Bernard : peintures
• Virginie Brancotte : cartes postales
• Perrine Six : cuir
• Gabriela Gonzalez, peinture
• Carine : laine

La boutique est ouverte du jeudi au dimanche de 10 heures à 12h30 et de 16 heures à 19 heures. N’hésitez pas à aller y faire un tour, vous trouverez forcément quelque chose à votre goût et votre visite fera plaisir aux artistes qui assurent la permanence de cette boutique en plus de leurs travails respectifs.

Arteria multiplie les projets…

Depuis qu’elle existe, l’association « Arteria » ne cesse de proposer et de réaliser des projets artistiques et culturels accessibles à tous. L’année 2017 n’a pas dérogé à la règle et l’année 2018 s’annonce tout aussi riche.

Tickets Sport Culture et Loisirs, ateliers artistiques avec les collégiens, ateliers dans les différentes écoles primaires, balade à thèmes, maquillages, fresques en bouchons, boutique éphémère, ateliers de sensibilisation, Land’art, peinture sur les transformateurs ENEDIS : on ne compte plus le nombre de projets auxquels participent Arteria.
A l’image du Parcours poétique sur les bords de Loire, des cartes postales géantes, Arteria n’en finit plus de rendre la Ville plus belle…
Très dynamique et dans un esprit de partage, cette association participe activement à la vie châtillonnaise et à celle du Canton. Créateurs de projets au sein du PACT (projet artistique et culturel de territoire) subventionné par la Région depuis 10 ans, les artistes et les bénévoles qui oeuvrent n’ont plus à faire leur preuve.
Cette année encore, l’Association bouillonne d’idées et multiplie les projets. Lancés depuis 2017, les projets Land’art et de peintures sur les transformateurs ENEDIS continueront en 2018. Les transformateurs de Saint-Firmin-sur-Loire et d’Autry-le-Châtel devraient être peints prochainement comme il a été fait à Châtillon avec les élèves de l’école primaire ou encore à Cernoy-en-Berry avec le public.
Arteria participera aussi à la fête de l’Ecotourisme en mai, aux tickets sport culture et loisirs pendant les petites vacances. Les bénévoles maquilleront petits et grands à l’occasion de la fête de la Musique, du Téléthon et du marché de Noël.
Comme l’année dernière, elle s’associera aux « P’tits loustics » pour l’organisation de la soirée d’Halloween. Sans oublier « Les Arts dans la rue », organisés cette année par l’association ECLAT (Equipe culture loisir et animation pour tous), pendant laquelle les artistes seront présents et proposeront diverses animations.

Une nouvelle vie pour le transformateur ENEDIS

A l’automne, vous avez pu voir fleurir, tout près du Centre socio-culturel, de jolies peintures sur un support plutôt atypique : un transformateur ENEDIS. En effet, grâce à un projet sur trois ans mis en place depuis 2016, l’association Arteria donne de l’éclat et de l’esthétisme à ce matériel gris et peu attrayant.

C’est sur une idée de l’association Arteria, avec l’aide financière et l’investissement de l’UCTLC (Union cantonale Tourisme Loisirs et Culture) et plus particulièrement d’Irène Verkest, mais aussi grâce au PACT (Projet artistique et culturel de territoire) de la Région Centre que ce beau projet a pu voir le jour l’année passée.
Toutes les communes de l’ex-canton de Châtillon sont concernées. Plusieurs transformateurs ont déjà été peints ou sont en cours. D’autres le seront dès que la météo le permettra. En tout, au terme des trois ans, 18 transformateurs seront peints. De quoi vous en mettre plein les yeux mais aussi de faire découvrir et connaître la peinture et l’art à différents publics.
C’est justement ce qu’a fait Elisabetta Riganti à Châtillon. Artiste peintre originaire d’Italie, Elisabetta est membre de l’association Arteria et a déjà réalisé de nombreuses œuvres sur la commune : murs peints, cartes postales XXL, peintures au port. Elle a aussi participé au projet du « Parcours poétique » installé sur les bords de Loire à Mantelot.
Cette fois-ci, c’est avec les enfants de l’école primaire et plus particulièrement la classe de CE2-CM1 de Valérie Perez, qu’elle a travaillé.
Au départ, l’œuvre a été imaginée par son frère, Giorgio, lui aussi artiste peintre, en Italie. Elisabetta a pris sa suite, Giorgio n’ayant pas pu venir à Châtillon pour la réalisation. C’est la classe de CE2-CM1 de l’année scolaire 2016-2017 qui a d’abord travaillé sur l’œuvre. Les élèves ont réalisé les ébauches et les pochoirs. Ce sont, finalement, les élèves de cette année qui ont gagné le gros lot ! Ils ont pris la relève et « réalisé le rêve de leurs camarades » comme le dit leur institutrice, Valérie Perez.
Pendant le mois d’octobre, c’est par groupes de six que les enfants ont rejoint Elisabetta pour mettre leur patte sur cette œuvre artistique. Des oiseaux, des insectes, des fleurs et des multitudes de petits détails sont le fruit de l’imagination et de la minutie de ces enfants de 8-9 ans.
C’est avec une grande fierté qu’ils ont présenté, mercredi, la stratification du terrain représentée sur le transformateur. Cela devant le Maire, Emmanuel Rat, le vice-président et l’adjointe à la Culture de la Communauté de communes, respectivement Alain Bertrand et Michèle Joseph ainsi que Valérie Perez, les membres de l’association Arteria et leurs parents.
Mais tous les enfants qui ont participé au projet n’étaient pas présents, mercredi oblige !

Quand les transformateurs EDF deviennent des œuvres d’art…

Sur trois ans, l’association Arteria propose un projet artistique qui concerne l’ensemble de l’ancien canton de Châtillon-sur-Loire. Grâce au PACT (Projet artistique et culturel de territoire), la moitié de ce projet sera financé pendant toute sa durée. Une aide d’Enedis, propriétaires des transformateurs, a aussi été accordée à hauteur de 2000 euros pour l’année 2017.

Elisabetta Riganti, artiste peintre membre de l’association Arteria, s’est lancée dans la peinture du transformateur EDF/Enedis situé juste à côté du Centre socio-culturel.
Le projet de transformation de ce bloc de béton pas très esthétique avait, initialement, été pensé par Giorgio Riganti, peintre italien et frère d’Elisabetta.
Il n’a, malheureusement, pas pu le mettre en œuvre pour une question de disponibilité. En effet, les dates convenues avec les enfants de la classe de CE2-CM1 de Valérie Perez, associés au projet, ne convenaient pas.
Elisabetta a donc suivi à la lettre la proposition de son frère et réalisé le projet à sa place avec les élèves.
Son idée : faire connaître aux plus jeunes la technique du pochoir que pratiquent les artistes de rue sous le nom de street-art.
Il a donc imaginé une stratification du terrain à partir de la surface des arbres, de l’herbe, des animaux jusqu’au sous-sol où des trésors et des fossiles de dinosaures sont enfouis.
Elisabetta a travaillé seule pendant plusieurs semaines afin de réaliser le plus gros du travail. Les 24 élèves ont, ensuite, travaillé par petits groupes, avec l’artiste pendant deux semaines. Pochoirs, pinceaux et peintures en main, ils ont pu expérimenter la technique, voir se dessiner les motifs et ont vu le résultat final qui est très réussi.
Ce transformateur morne a été métamorphosé et embelli grâce aux talents des artistes et à l’implication des enfants. Chaque jour, en sortant de l’école, ils peuvent, avec fierté, montrer à leurs parents et à leurs camarades leurs œuvres d’arts…
Un transformateur a déjà été peint à Cernoy, un autre est en cours de réalisation à Beaulieu. Prochainement, Elisa Jolas se lancera dans la peinture de celui de Saint-Firmin.

La boutique éphémère d’Arteria

Un nouveau visage pour les transformateurs EDF de l’ex-canton de Châtillon

En empruntant la rue des Prés ces dernières semaines, vous avez certainement pu remarquer que la boutique située juste à côté de celle de « Passion coiffure » avait un nouveau visage… Non louée depuis quelques temps, elle abrite désormais la boutique éphémère des artistes.

Pendant plus d’un mois, les membres de l’association Arteria et d’autres artistes associés au projet ont travaillé dur ! Ils ont nettoyé, dépoussiéré, lessivé, peint et organisé ce qui est devenu depuis quinze jours : « La boutique éphémère des artistes ».
Une vraie belle idée lancée par Gabriela Gonzalez qu’on ne présente plus tant elle est investie et active au sein de la vie châtillonnaise. Mais aussi par Aurélie Lievens, créatrice de céramique à Batilly-en-Puisaye et qui, expose et propose des ateliers aux « Arts dans la rue », entre autres.
Ce sont d’ailleurs ses oeuvres que vous pouvez apercevoir en passant devant la vitrine de cette maison pleine de charme transformée en galerie, le temps d’un été.
A l’intérieur, les oeuvres de dix artistes, dont voici la liste, sont exposées :
Agnès Barbelenet, peintures
Vincent Dubourg, bande-dessinée
Gabriela Gonzalez, peintures et gravures
Marta Justovica, photo
Aurélie Lievens, céramique
Ludovic Mardones, céramique
Elisabetta Riganti, peintures et objets
Joëlle Rochet, tricot
Irina Strekoza, mosaïque et objets
Syvain Vayssade, céramique et miel

Fraîcheur, couleur, diversité et talent sont les mots qui nous viennent en découvrant l’achalandage de la boutique. De quoi donner envie de refaire entièrement sa décoration !
D’ailleurs, depuis l’ouverture, les visites n’ont pas cessé. Les habitants, les commerçants et les touristes sont ravis de venir découvrir ce petit coin de paradis. Tout cela n’aurait pas été possible sans l’aide de Séverine Lecland, la propriétaire de la boutique et du salon de coiffure, qui, a prêté son local. Evidemment, c’est aussi grâce à la volonté des artistes, l’envie de partager leur passion et de présenter leur art au public.
Vendredi, pour l’inauguration, nombreux sont celles et ceux qui sont allés les soutenir, les encourager et les féliciter pour leur initiative.
On leur souhaite de belles ventes et on espère voir fleurir des dizaines de boutiques éphémères partout encore…

La boutique éphémère est ouverte du jeudi au dimanche de 10 heures à 12 heures et de 16 heures à 19 heures jusqu'en septembre.
A noter aussi : Vincent Dubourg, le créateur de la bande dessinée Napoléon (Tome 1 et 2) a récupéré les droits d'auteur, il relance donc la série. Il sera en séances de dédicaces à la boutique tous les jeudis et tous les samedis matin pendant l'été.

Un nouveau visage pour les transformateurs EDF de l’ex-canton de Châtillon

Un nouveau visage pour les transformateurs EDF de l’ex-canton de Châtillon

Il y a quinze jours, un beau projet se concrétisait pour l’association Arteria. C’est à la Communauté de communes Berry-Loire-Puisaye que les artistes et Daniel Girard, le président de l’Association, s’étaient retrouvés pour signer la convention avec la société Enedis.

Les transformateurs EDF ne sont, en général, pas très esthétiques. Pour les embellir, l’association Arteria a eu l’idée de proposer un projet de peinture sur tout l’ex-canton de Châtillon. A la fois pédagogique, artistique, culturel et décoratif, ce projet s'inscrit dans la programmation culturelle de l'année 2017 (PACT). A ce titre, la Région Centre subventionnera 50% du projet, Enedis financera à hauteur de 2000 euros et l'Union cantonale Tourisme Loisirs et Culture prendra en charge le reste à savoir environ 6000 euros. Bruno Marem, interlocuteur privilégié des collectivités locales pour la société ENEDIS a donc fait le déplacement à la Communauté de communes Berry-Loire-Puisaye à Briare qui porte, désormais, les PACT (Projet artistique et culturel de territoire) des Communautés de communes de Briare et Châtillon-sur-Loire. Sur place, Alain Bertrand, le président de la Communauté de communes, Emmanuel Rat, le vice-président, Michèle Joseph, adjointe à la Culture ainsi que Daniel Girard, le président de l'association Arteria, Gabriela Gonzalez et Elisabetta Riganti, deux artistes châtillonnaises, l'attendaient pour signer la convention. Ce projet sera réalisé à Châtillon. Plus précisément au sein des six communes qui formaient l'ex-canton de Châtillon-sur-Loire avant la loi NOTRe : Autry-le-Châtel, Beaulieu-sur-Loire, Cernoy-en-Berrry, Châtillon-sur-Loire, Saint-Firmin-sur-Loire et Pierrefitte-ès-Bois. Ce projet s'étendra sur trois années au terme desquelles chacune des trois communes aura vu la réhabilitation artistique de trois de ces transformateurs. Deux seront réalisées avec le public : école, habitants, Centre de loisirs. Chaque artiste réalisera aussi une oeuvre personnelle. Pour cette première année, les interventions se dérouleront comme suit :
Elisabetta Riganti à Pierrefitte-ès-Bois (oeuvre personnelle)
Gabriela Gonzalez à Saint-Firmin-sur-Loire (oeuvre personnelle)
Elisa Jolas à Châtillon-sur-Loire (école)
Giorgio Riganti à Beaulieu-sur-Loire (école)
Nicolas Méchériki à Cernoy-en-Berry (public)
Artiste invité à Autry-le-Châtel (école).

Elles commenceront dès septembre prochain.
Ce projet a déjà été réalisé à Neuvy-sur-Loire (Nièvre). C’est d’ailleurs cette photo que vous trouverez en illustration. Décidément, les projets de l’Association sont multiples et variés et donnent même des idées aux autres communes. Alain Bertrand espère bien que cette initiative donnera des idées aux associations briaroises ou que, dans un futur proche, Briare et les communes qui forment le Canton pourront bénéficier de cette créativité.

Couleurs et gourmandises s’invitent à l’école primaire

Ce sont des dizaines de gourmandises enfantines qui emplissent le mur de la cour de l’Ecole primaire. Grâce au talent de Gabriela Gonzalez, artiste peintre et graveur de l’association Arteria, les élèves ont participé à l’élaboration d’une fresque murale en bouchons en plastique.

Sucres d’orge, sucettes, bonbons, papillotes : les enfants des classes de CP, CE1 et CE2 de Mesdames Portal, Hueber, Chesnoy et Galibert ont redoublé d’imagination pour donner de la vie au mur de leur cour de récréation jusqu’ici un peu morne.
Grâce à des milliers de bouchons multicolores collectés par les parents, les enfants ont pu mener à bien cette idée qui, en plus d’être décorative, ludique et amusante, permet de montrer aux enfants que l’on peut faire de l’art en recyclant ce que l’on utilise au quotidien.
En tout, Gabriela a passé seize heures avec les enfants pour que le projet aboutisse et le résultat est à la hauteur du temps passé. Les élèves ont joué le jeu et sont ravis.
L’année dernière déjà, grâce à un projet semblable réalisé avec de la peinture, les enfants avaient pu s’exprimer sur le thème « L’école d’autrefois ». Chacun des élèves de la classe de Mme Hueber avait alors réalisé une bulle où des billes, des encriers, des osselets témoignaient de ce qu’était l’école auparavant.
Un vernissage est prévu avant la fin de l’année, c’est-à-dire très prochainement pour que les parents puissent admirer eux aussi…

Enorme succès pour la balade à thème « latino »

Le bassin de Mantelot avait des airs d’Amérique latine ce samedi. Sombreros, maracas, ganze, alpagas : c’est un vrai voyage que nous ont offert les membres de l’association Arteria. Cette balade à thème organisée par la Communauté de communes et subventionnée à 50% par la Région Centre dans le cadre du PACT (Projet artistique et culturel de Territoire) a fait fureur !

C’est en milieu d’après-midi, vers 16h30, que les alpagas et les lamas de Madame Dupont ont ouvert cette balade. En tête de file, les animaux ont été très appréciés par les enfants et les parents venus en nombre. Au moins 100 personnes ont profité des animations diverses proposées pour cette balade, première du genre.
Il faut dire que la météo a été très clémente et que, malgré un week-end pluvieux annoncé, le soleil n’a pas cessé de briller.
Sur le chemin, une surprise ! Manu et José, les deux chanteurs et musiciens du groupe Ritmo’café les attendaient. Ravis, ils ont découvert les bongos, la clave (instrument en bois d’Amérique du sud) et les chants espagnols des deux hommes. Un petit quizz « latino » leur a été posé après la prestation et, les enfants sont désormais incollables sur l’Amérique du sud et Cuba.
Sur le retour, au milieu du Parcours poétique, un second arrêt musical était proposé. Là, les enfants ont appris une chanson que les adultes ont aussi pris plaisir à chanter.
Après plus d’une heure de balade, il faisait faim. Les enfants étaient heureux de trouver le stand de crêpes tenu par l’Association des parents d’élèves « Les P’tits Loustics ».
Si la balade était terminée, de nombreuses activités et découvertes attendaient encore les jeunes. Les quatre ateliers proposés ont littéralement été pris d’assaut. Parents et enfants se sont amusés à créer des sombreros composés d’assiettes et de gobelets en carton avec Gabriela Gonzalez, Erik Staal et Daniel Girard mais aussi des ganze en bouteilles plastiques remplies de graines (pois chiches, maïs), atelier proposé par Elisabetta Riganti.
Au maquillage, Marta Justovica n’a pas eu cinq minutes à elle : les enfants ont défilé. Enfin, Elisa Jolas proposait un stand de fabrication de maracas à l’aide de cuillères en plastiques et de boîtes de Kinder remplies de riz et de lentilles.
Le groupe Ritmo’café a accompagné ces ateliers en musique pendant plus de 2 heures. La balade a été un très grand succès et à l’unanimité, parents et enfants ont été séduits.

Vous trouverez, ci-dessous, les images de ce beau moment de partage :