Carré rouge mobile, le service "sur roues" de la Croix-Rouge

Le carré-rouge mobile, toujours présent…

Depuis cinq ans maintenant, la Croix-rouge française a mis en place un système de prise en charge itinérant : le carré-rouge mobile. A bord d’un camping-car, les travailleurs sociaux de l’Association sillonnent les routes du Loiret pour venir en aide aux habitants des communes rurales vivant dans une situation précaire.

A Châtillon, deux mardis par mois, Cynthia, Natacha et Emilie se rendent près de la population dans le besoin. C’est au Centre médico-social que de 13h30 à 15h30, les jeunes femmes reçoivent des personnes qui ont besoin d’une aide alimentaire, vestimentaire ou d’être aidées dans leurs démarches.
L’année dernière, dans le Loiret, 294 personnes ont bénéficié de l’aide du Carré-rouge mobile. A Châtillon, une dizaine.
Cynthia Boisseau, monitrice-éducatrice pour la Croix-rouge, nous explique qu’il n’est pas toujours évident pour les personnes en situation précaire de faire le premier pas. Par honte souvent, parce qu’à la campagne tout le monde se connaît. Ceux qui ne voudraient pas être vus dans leur commune peuvent se rendre aux permanences dans d’autres communes. « Ce n’est pas un problème, on le comprend parfaitement », précise Cynthia. Le carré-rouge intervient dans 12 communes rurales du Loiret : Bellegarde, Château-Renard, Châtillon-sur-Loire, Cerdon, Coullons, Les Bordes, Sully-sur-Loire, Vannes-sur-Cosson, Villemurlin, Saint-Maurice-sur-Aveyron et Ouzouër-sur-Trézée.
A chaque colis délivré, il est demandé une participation symbolique d’un euro par personne. « Pour les vêtements, au vu du peu de place dont on dispose, on prend les commandes et on les ramène à notre prochain passage », précise Cynthia.
Les missions de la Croix-rouge française et par là même du Carré-rouge mobile, vont bien au-delà d’un dépannage alimentaire ou vestimentaire. Le Carré-rouge est un lieu d’accueil et d’écoute où des personnes peuvent venir pour rompre avec l’isolement. « L’idée est d’avoir un échange », souligne la travailleuse sociale.
A bord de leur camping- car, les membres de l’Association disposent aussi d’un ordinateur, d’un accès Internet et d’une imprimante pour réaliser les démarches administratives. Une personne est aussi là pour conseiller et orienter aux mieux les bénéficiaires.
En France, 30 camping-cars de la Croix-rouge viennent ainsi au plus près de la population. Cela tend à se développer car le gros problème de certains territoires reste la mobilité. A contrario, certains autres départements sont très bien desservis et il n’y a pas de besoin réel d’un véhicule itinérant.
Si vous bénéficiez déjà d’une aide via d’autres associations, vous pouvez par ailleurs prétendre à l’aide du Carré-rouge qui vient en complément. Les personnes sont reçues individuellement et tout se fait dans la plus grande discrétion.

Dans le Loiret, la Croix-Rouge a ouvert des boutiques "Carré rouge" pour aider les personnes en difficulté. Mais situées à Orléans, Montargis et Gien, elles touchent peu les habitants éloignés des grandes villes. L'équipe a donc lancé le service du "Carré rouge mobile", un camping-car qui va de commune en commune avec, à son bord, une assistante sociale. Un mardi après-midi sur deux le Carré rouge est à l'ancien collège pour apporter soutien et informations aux Châtillonais...

la Croix-Rouge a ouvert des boutiques

L'action Carré rouge mobile a été mise en place par la Croix-Rouge dans le Loiret en septembre 2012 pour aller vers les personnes en situation d'exclusion et de précarité hors des grandes villes. Elle concerne actuellement 14 communes du Sud-est du département, dont Châtillon-sur-Loire. Un mardi sur deux, à bord d'u camping-car spécialement aménagé, Marine La Noë, assistante sociale, un chargé de logistique et un jeune en service civique, accueillent les personnes qui connaissent des difficultés économiques, sociales ou liées à l'isolement en milieu rural.

"Nos premières missions sont l'accueil et l'écoute, explique Marine La Noë. Dans le camping-car, nous prenons le temps d'écouter chacun, dans une exigence de discrétion et de neutralité. Nous orientons les personnes vers le dispositif qui correspond à leur demande, mais l'accompagnement reste ensuite du recours de l'assistante sociale du Conseil général".

Le camping-car propose également une aide alimentaire (sous conditions de ressources et avec une participation de 1 euro par personne), des produits d'hygiène (couches, lait en poudre, gel-douche, shampoing...) et un vestiaire.

" Chaque mois, précise Marine La Noë, nous amenons un type de vêtements , des pulls, des T-shirts... Les gens nous disent ce dont ils ont besoin et nous apportons un assortiment pour que chacun puisse choisir. Les vêtements proviennent des collectes et sont triés par nos bénévoles. Il y a aussi des vêtements neufs offerts par des enseignes".

En 2013, le camping-car a accueilli 590 personnes dans le Loiret, essentiellement des personnes bénéficiaires des minima sociaux, dont 20% ont un emploi précaire. 1200 personnes ont bénéficié de l'aide alimentaire. A Châtillon-sur-Loire, c'est une vingtaine de personnes qui bénéficie, chaque trimestre, du soutien apporté par le camion de la Croix-Rouge.

Contact

Croix-Rouge française
Délégation territoriale du Loiret (Saint-Jean-le-Blanc)
Tél. : 02 38 53 30 76

Haut de page