Châtillon-sur-Loire
chatillo-sur-loire.com en français
english
ne
de
es

Boulangerie Dabonot

BoulangeroeDabonot-w500
Horaires

Lundi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, de 6h30 à 19h45
Dimanche, de 6h30 à 13h30 et de 15h30 à 19h45
Fermé le mardi.

Contacts

Magali et Yves Dabonot
1, rue Haute
45360 Châtillon-sur-Loire
Tél. : 02 38 31 47 13

Au coeur de la boulangerie de Magali et Yves Dabonot

BoulangeroeDabonot-w500

Voilà six ans que Magali et Yves Dabonot se sont installés dans leur boulangerie, rue Haute.
Pour tous les deux, c'était une première : leur première boulangerie, leur première entreprise. C'est un peu par hasard qu'ils se sont retrouvés à Châtillon. Initialement, ils cherchaient à s'installer dans le sud où ils ont visité plusieurs boutiques qui n'ont pas répondu à leurs attentes.
Après avoir visité celle de Châtillon, ils ont décidé de s'y installer. Aujourd'hui, ils ne regrettent rien. Ils sont même très heureux de leur choix.
Evidemment, le métier de boulanger est un métier très contraignant et tous deux vivent à 100 à l'heure. Bien loin d'une journée de 7 à 8 heures de travail, ils en font chacun le double, chaque jour. A l'heure où vous et moi sommes encore plongés dans un profond sommeil, à 2 heures du matin, Yves commence la préparation de son pain. Et l'opération se répète 6 jours sur 7. Quant à Magali, elle organise le magasin dès 6 heures du matin. Elle dépoussière, effectue la mise en place, sert les clients, achalande la boutique. Sans compter les aller-retour au bureau de comptabilité dont elle s'occupe également. Elle nous confie : "C'est un rythme de vie très dur. On est déconnecté du monde."
Pour faire tourner la boutique, ils emploient une patissière, un tourier, un boulanger, deux vendeuses et un apprenti pâtissier. Et il faut payer tout ce petit monde. C'est pourquoi le couple travaille d'arrache-pied. Leurs journées se terminent rarement avant 21 heures. Après la fermeture du magasin, il faut encore tout remettre en ordre et faire le ménage : "Ca nous laisse très peu de temps pour les loisirs mais c'est un choix de notre part".
Grâce à leur détermination et leur courage, leur boulangerie tourne bien. Chaque jour, ce sont entre 500 et 600 personnes qui passent la porte de l'établissement. En période estivale, cela peut monter jusqu'à 700.
La fermeture du pont leur a tout de même causé du tort :"Certains clients ne viennent plus, ils ont pris leurs habitudes ailleurs". Fatalement, cette baisse s'est ressentie sur leur chiffre d'affaire. Pas non plus de quoi dramatiser, ils relativisent en se disant que ça pourrait être pire.
Pour satisfaire leur clientèle, il innovent en permanence en proposant de nombreuses spécialités : des éclairs et des millefeuilles aux saveurs originales, des pains spéciaux, les fameux sablés de Châtillon...
Ils ne s'autorisent que cinq semaines de vacances par an, bien méritées. La boulangerie sera donc fermée du 6 au 28 septembre.
Nous leur souhaitons évidemment de continuer dans cette voie et de nous régaler encore de longues années...