A la 3ème édition de l’après-midi festif et solidaire pour Biankouri

Pour la 3ème année consécutive, l’association « Joie et santé Biankouri » organisait un après-midi festif et solidaire au profit du Togo et plus particulièrement d’un dispensaire. L’événement a été une réussite grâce à l’investissement et à la participation de tous.

Le soleil n’avait pas déserté ! C’était un peu l’Afrique au parc Champault ! Les couleurs vives, les épices, la joie de vivre avaient envahi l’endroit. Le samedi 8 septembre, toutes les bonnes volontés s’étaient réunies en faveur de la solidarité pour Biankouri.
Dès l’entrée régnait une atmosphère de partage et de bonne humeur. Une caisse avait été installée pour récolter des poupées qui seront, ensuite, emmenées au Togo par les membres de l’Association. Emilie Le Roux, Antoine Atthalin et Pascale Champault n’avaient pas chômé, aidés par de nombreux bénévoles et par les employés communaux, ils ont préparé cette fête depuis plusieurs semaines.
De nombreux stands et ateliers étaient à disposition des enfants et des parents : activités manuelles, maquillages, tresses, balade à dos d’ânes, coin lecture, poterie et un parcours pieds nus qui a fait l’unanimité.
Sans oublier les stands d’artisanat africain et de brocante.
Toutes ces activités étaient gratuites et chacun pouvait donner sa contribution dans des boîtes prévues à cet effet.
Cet après-midi a été rythmée en musique par différents groupes. Ainsi, le public a pu danser et découvrir les rythmes togolais grâce à « Akpesse Miva ». Cette chorale a clairement mis l’ambiance et embarqué le public encore un peu plus au cœur de l’Afrique.
Les visiteurs ont « rocké » aussi avec le groupe « Route 69 » et « Rocking Malek ». Ce dernier a mis tout le monde d’accord et a fait danser le public après un repas aux saveurs africaines.
Le public a été nombreux et, même si les comptes n’ont pas encore été faits, les bénévoles sont très satisfaits de cette troisième édition. L’événement a également été subventionné par la Région Centre-Val-de-Loire via le PACT porté par la Communauté de communes Berry-Loire-Puisaye.
Voici, encore une fois, la preuve que la solidarité n’est pas un vain mot…

Quand les Châtillon se rencontrent…

Chaque année, l’association « Se rencontrer » se déplace dans différents « Châtillon de France ». Avec certains villages, des liens se sont créés et particulièrement avec la petite commune de Châtillon dans le département de l’Allier qui est venue rendre visite aux Châtillonnais au camping.

Le dimanche 1er juillet, un grand buffet froid bien garni était proposé aux 50 habitants du petit village d’un peu plus de 200 âmes venus de Châtillon dans l’Allier pour partager un moment convivial avec les membres de l’association « Se rencontrer » et la Municipalité. Régulièrement, les communes se rencontrent et proposent des visites touristiques de leurs villages respectifs mais aussi des villes et villages alentours afin d’y découvrir le patrimoine, en autres.
L’occasion pour les maires d’échanger sur les nouveautés mises en place dans leurs communes respectives mais aussi de prendre des idées pour faire évoluer le commerce, l’artisanat, le tourisme, par exemple ... Simone Billon, la maire du Village, nous confie être toujours ravie de venir à Châtillon-sur-Loire : « C’est le Châtillon de France avec lequel l’entente est la meilleure ». Emmanuel Rat, le Maire, s’est prêté à une séance photo avec la maire du Village auprès des quatre-vingt-dix personnes venues déjeuner et découvrir le camping sous un soleil de plomb.
Après un bon repas, ils ont bénéficié des commentaires et des explications de Guy Brucy, historien, conférencier à la Faculté et membre de l’association « Castellio » qui les a fait voyager entre « Les Combles », « Mantelot » et l’histoire des bateaux en Loire. Autrement dit, Patrimoine et Histoire étaient au rendez-vous.

La quatrième édition de la Fête de l’Ecotourisme

Pour la quatrième année consécutive, Châtillon : station verte, a participé à la fête de l’Ecotourisme qui met en avant l’écologie, la nature et le tourisme. Une façon de faire découvrir aux habitants mais aussi aux touristes, le patrimoine naturel et historique de la Ville.

Toute nouvelle formule cette année pour la fête de l’Ecotourisme qui a rassemblé une trentaine de personnes sous un beau soleil. C’est sous forme de balade ludique autour des cinq sens que l’association ECLAT et la Municipalité ont choisi de fêter l’écotourisme pour cette édition.
C’est au camping, dès 9h30, que les premiers participants se sont retrouvés. Munis d’un itinéraire et d’un questionnaire à remplir au fil de la balade, les promeneurs ont d’abord pu découvrir les stands de « La Gaule châtillonnaise », de « Saveurs d’antan », l’épicerie fine de Frédéric Berneau et de « Loiret nature environnement ». Après quelques cadeaux, une petite dégustation et des informations relatives à la nature, les participants se sont rendus vers le pont sur la Loire pour rejoindre, ensuite, l’Escargot puis Mantelot par le chemin de halage. A cet endroit, un premier stand était proposé. Il s’agissait de reconnaître des chants d’oiseaux et donc de faire travailler l’ouïe.
En suivant la passerelle qui mène au port, était installé le second barnum où l’odorat était sollicité. Il s’agissait de retrouver les parfums correspondants aux bâtons d’encens.
Ensuite, direction le centre-ville où un troisième stand avait pris place sur le parking de la Poste. Là, les participants ont pu se faire maquiller par Arteria et deviner, grâce au toucher, ce que contenaient des sacs. C’est dans la rue Champault que la vue a été sollicitée, au quatrième stand. Cette fois-ci, il fallait reconnaître les feuilles des arbres.
Avant de retourner au camping, les participants ont longé le canal et trouvé le cinquième et dernier stand où il fallait retrouver de quoi était faites des confitures. Cette étape était de loin la plus difficile.
Tout au long du parcours, les promeneurs ont aussi pu faire travailler leurs méninges et leurs connaissances en répondant à des questions placées sur des panneaux. De Stevenson à la date de construction de l’écluse de Mantelot en passant par des questions de batelerie.
Vers midi, au camping, tout le monde s’est retrouvé pour une collation et un apéritif suivi d’un barbecue sans oublier les petits présents offerts.
Petits et grands ont été ravis !


Haut de page