L'information sur les risques majeurs

Le plan communal de sauvegarde sera remis au goût du jour

Le PCS (Plan communal de sauvegarde) et le DICRIM (Document d'information communal sur les risques majeurs) doivent être révisés assez régulièrement et obligatoirement une fois à chaque nouveau mandat. C'est pourquoi le Maire, la Commission sécurité, la Maison de Loire, les services techniques et administratifs et le garde-champêtre se retrouvent une fois par mois pour prévenir au mieux les risques.

Le plan communal de sauvegarde sera remis au goût du jour

A Châtillon, depuis 2008 un Plan communal de risque majeur a été mis en place pour le risque inondations. Jusqu'ici, seule, les crues de la Loire étaient reconnues comme telles. A présent, ce qui changera, c'est que la Commune va inclure le risque d'inondation par l'Ethelin qui peut connaître une montée des eaux fulgurante en cas de forts orages ou de pluies diluviennes. Chose qui s'est d'ailleurs produite à plusieurs reprises. L'année dernière, pendant la période de fortes pluies connues à l'été, l'Ethelin avait débordé en plusieurs endroits.
L'intérêt de ce plan communal est d'anticiper au mieux les crises de ce genre. C'est pourquoi, dès la semaine prochaine, les habitants qui vivent dans les zones susceptibles d'être concernées par les crues allant de 20 ans à 500 ans, recevront un courrier. De quoi viser large et permettre à la Mairie d'avoir toutes les informations afférentes à chaque foyer, entreprise, exploitation, etc... Ainsi, à l'horizon 2018, la Municipalité aura tous les documents en main pour être encore plus opérationnelle. Vous recevrez aussi à votre domicile le nouveau DICRIM pour être informés au mieux.
Le caractère important du retour de cette fiche de recensement ne vous échappera donc pas. Elle est à retourner avant le 31 mars à la Mairie. Si vous ne l'avez pas reçu ou n'êtes pas à Châtillon pendant cette période, le document est téléchargeable ci-dessous.
Le plan communal de sauvegarde sera remis au goût du jour En tout près de 400 personnes sont concernées. En particulier, celles qui résident près du fleuve ou de la rivière. Les personnes qui ne reçoivent pas de courrier, ne sont, d'après les études de la Maison de Loire du Cher à Belleville-sur-Loire, pas en situation de risques et ne seraient pas impactées en cas d'inondations même majeures.
Une cellule de crise sera mise en place, elle impliquera la Préfecture, les élus et les pompiers. Les deux gymnases et en priorité le gymnase Jean Roblin seront utilisés en cas d'évacuation.

Télécharger le document - Particuliers
Télécharger le document - Entreprises

Le signal national d’alerte

Lors d’une crise majeure, la sirène située rue du Cimetière retentira.
Son ton montant et descendant est composé de trois séquences d’1 minute et 41 secondes, séparées par un silence.
Fin de l’alerte : son continu de 30 secondes

Les essais mensuels
Tous les premiers mercredis du mois, la sirène résonne pendant 1 minute et 41 secondes.

Savoir réagir à l’alerte
L'alerte sonore est déclenchée : un danger est imminent ou en cours.

Mettez-vous en sécurité : rejoignez sans délai un bâtiment.
Restez en sécurité : n’allez pas chercher vos enfants à l’école, ils y sont protégés par leurs enseignants.
Tenez-vous informés : respectez les consignes diffusées sur France Bleu, France Info, autres radios locales ou France Télévisions.
Ne téléphonez qu’en cas d’urgence vitale.

Pour se protéger des risques, il faut les connaître. Renseignez-vous en Mairie ou en Préfecture. Ou sur :
www.risques.gouv.fr
www.interieur.gouv.fr
www.prim.net

Télécharger
Savoir réagir à l'alerte
L'arrêté du 23 mars 2007 relatif aux caractéristiques techniques du signal national d'alerte
La plaquette "En situation d'urgence, le premier acteur du secours c'est vous!"

La commune de Châtillon-sur-Loire est exposée à des risques majeurs du fait de la proximité de la Loire et de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, des transports routiers sur la N 7 et l’A 77 et de la proximité de la voie ferrée Paris-Nevers.

La loi Bachelot du 13 août 2004 impose aux communes la diffusion d’une information préventive aux citoyens sur les risques concernant leur commune. C’est l’objet du Document d’information communal sur les risques majeurs (DICRIM).

Le DICRIM permet de connaître: les risques existants sur la commune, les moyens mis en oeuvre par les pouvoirs publics pour réduire les risques et, si nécessaire, gérer la crise, ainsi que les mesures que chaque habitant doit prendre pour limiter les risques et les actions individuelles à mener en cas de crise.

Télécharger le DICRIM
Haut de page