Châtillon-sur-Loire
chatillo-sur-loire.com en français
english
ne
de
es

Le jeu de la semaine à télécharger

Publié le 20 octobre 2021

Aller à la chasse aux trésors dans le jardin ou à la maison, se munir d’une paire de jumelles fabriquée par l’enfant, et voilà un bon moment pour susciter de l’attention à l’environnement des objets ou de la nature.


Le petit explorateur




Écrans en veille, enfants en éveil !

Publié le 3 février 2021

Les avancées en matière de technologie ont mis les écrans au cœur de notre société et des foyers. Avec les différents supports mis à disposition : téléphone, tablette, ordinateur, télévision, console de jeux, les écrans sont omniprésents dans notre vie et dans celle de nos enfants. Pour prévenir des dangers liés à leur utilisation chez les enfants, Marion Robillard, orthophoniste et Cathy Marcilly, secrétaire coordinatrice, ont décidé de proposer des jeux simples à réaliser avec vos enfants. Vous trouverez donc une fiche jeux chaque semaine.


Quelle que soit sa culture, quels que soient les jeux disponibles, l’esprit de l’enfant est fait naturellement pour chercher du sens dans ce qui l’entoure, l’enfant est donc dès sa naissance « câblé » pour jouer.
Jouer est « son travail » : il joue pour penser, pour parler, pour se construire.
Le jeu pour bouger, le jeu pour la créativité, le jeu pour développer la pensée, l’intelligence, le raisonnement, le langage… et pour finir le jeu pour le plaisir... Donc le jeu pour la santé physique et mentale des enfants.
D’abord jeu de découverte dans les premiers mois, il peut ensuite devenir créatif au fil des évolutions de l’enfant, c’est ce qu’on nomme le « jeu libre » mais n’oublions pas non plus le jeu dit « de société » avec des règles, des tours de rôle, des stratégies à développer...
Les écrans, au-delà du débat sur les contenus qu’ils proposent, privent l’enfant d’un temps de « jeu libre » indispensable à sa construction.
Dans nos vies bien chargées l’enfant a-t-il encore le temps de construire un jeu en partant d’une idée, d’exécuter un contrôle attentionnel sur ce qu’il fait, de modifier ce qui doit l’être et de développer son idée initiale jusqu’à son aboutissement (idéalement deux fois 45min par jour devraient y être consacrées) ?
Afin de permettre un maximum de jeu libre, le parent n’a pas la tâche de se transformer en « super éducateur » ni de dévaliser les magasins de jouets, mais plutôt de se poser en rempart face aux écrans et de proposer des alternatives de jeux simples, écologiques, créés à partir de peu de choses lorsque l’appel de l’écran résonne aux oreilles de l’enfant.
Afin de nourrir au mieux ces petits cerveaux en développement, nous vous proposerons, chaque semaine, une idée d’activité rapide à mettre en œuvre, accessible pour les tout-petits qui peut, avec des adaptations, plaire aux plus grands également.
Nous expliquerons brièvement en quoi cette activité « construit » l’enfant.
Evitons de détruire les capacités de raisonnement, d’attention et d’empathie, mettons en « veille » et jouons pour des cerveaux en « éveil » !
Nous repartageons les directives issues des travaux de M.Desmurget (docteur en neurosciences, qui a écrit au sujet de l’impact des écrans sur nos sociétés) :
- Pas d’écran avant trois ans (Ce chercheur prouve dans son ouvrage que tout temps d’exposition avant 6 ans a un impact sur l’enfant. Il est donc essentiel d’en faire usage avec parcimonie).
- Au-delà de 3-6 ans (selon les auteurs), adapter le temps d’écrans de 30 min (6-12ans) à 1h/jour (12+)
- Pas d’écran en libre-service dans la chambre
- Pas de contenu inadapté
- Pas avant l’école (impact majeur sur le système attentionnel)
- Pas le soir avant de dormir (actions sur les circuits de la mémorisation, difficultés d’endormissement...)
- Faire une chose à la fois pour ne pas soumettre le cerveau à la multiplication des tâches (ce qui le rend inapte à l’attention).

Marion Robillart et Cathy Marcilly

Pour plus de détails : « La fabrique du crétin digital », (M. Desmurget, 2019)
« TV Lobotomie » (M. Desmurget, 2011)
« Les ravages des écrans », (M. Spitzer, 2019)
Campagne Yapaka.be

Alors, à tous bon jeu !